Stratégie nationale du déploiement du biocontrôle : Agri Sud-Ouest Innovation souhaite faire reconnaître sa contribution et celle des pôles de compétitivité à leur juste valeur

Rappel des actions engagées, résultats et propositions

Télécharger la version PDF

Le gouvernement a publié le 10 novembre dernier une stratégie nationale de déploiement du biocontrôle. Copilotée par le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation et par le ministère de la Transition écologique, elle vise la mise en œuvre d'une série de mesures dans le domaine de la recherche, de l'expérimentation, de l'innovation industrielle et du déploiement sur le terrain, afin de consolider la dynamique en cours et de promouvoir la conception et l'utilisation de produits de biocontrôle. Une approche transversale à laquelle souscrit Agri Sud-Ouest Innovation, regrettant toutefois le défaut de reconnaissance des pôles de compétitivité agricoles parmi les partenaires clés de cette stratégie. Rappelant son engagement et ses résultats, Agri Sud-Ouest Innovation formule des propositions pour aller encore plus loin.

Une stratégie bienvenue, mais une place donnée aux pôles de compétitivité en deçà de la réalité

Les pôles de compétitivité, et en particulier ceux liés au secteur agricole et agroalimentaire réunis autour du club Sully, sont de longue date mobilisés en faveur du biocontrôle. Pourtant parmi les 34 objectifs formulés, les pôles de compétitivité ne sont cités comme partenaires qu’une seule fois pour « accompagner les TPE / PME du biocontrôle dans la recherche de financement et le montage des dossiers de demande d’autorisation de mise sur le marché » (objectif 1.12).

L’accompagnement des entreprises dans leur projet d’innovation est le cœur de métier historique des pôles de compétitivité. Grâce à une vue transversale des problématiques adoptée par Agri Sud-Ouest Innovation, et parce qu’il considère ces nouveaux intrants comme un domaine d’innovation prioritaire depuis sa création en 2007, des projets ambitieux ont vu le jour, mêlant secteur privé, secteur public et différents domaines de compétences. La qualité de ces projets est sanctionnée par le label d’Agri Sud-Ouest Innovation, garant du potentiel de création de valeur pour les entreprises comme pour les financeurs publics.

Parmi les projets emblématiques structurés et labellisés par Agri Sud-Ouest Innovation, le projet collaboratif TAUPIN’UP, porté par la société M2I, sur le développement de solutions à base de phéromones pour lutter contre des agresseurs de la vigne ou du maïs. Le projet SOLSTICE, lui aussi collaboratif, porté par la société BELCHIM, portant sur la conception de plusieurs solutions de lutte en biocontrôle pour différentes filières végétales. En mobilisant au sein de son réseau les bons partenaires, Agri Sud-Ouest Innovation a permis à ces adhérents de mixer au sein de leurs projets différentes technologies numériques et de travailler simultanément sur la formulation, les méthodes d’application et les agroéquipements pour rendre les solutions de biocontrôle encore plus pertinentes et efficaces (cf. objectif 1.5*)

Aujourd’hui, Agri Sud-Ouest Innovation concoure déjà à la réalisation de la stratégie nationale de déploiement du biocontrôle du gouvernement, que ce soit pour accélérer la recherche, l’industrialisation et le développement de nouvelles solutions de biocontrôle (axe 1), pour simplifier les procédures pour l’autorisation et l’utilisation des solutions de biocontrôle (axe 2), assurer le déploiement du biocontrôle sur le territoire (axe 3) ou promouvoir le biocontrôle au niveau de l’Union européenne (axe 4)

Un engagement fort d’Agri Sud-Ouest Innovation, un réseau mobilisé, des actions concrète

Agri Sud-Ouest Innovation compte parmi ses 400 adhérents de nombreuses entreprises actives dans le domaine (ex : Agrauxine, AgroSciences, AkiNaO, Belchim, Bioline, De Sangosse, Koppert, M2I, Micropep...) mais aussi les laboratoires publics et les centres techniques de premier plan. Ce croisement des mondes scientifiques et économiques, des sphères publiques et privées, sert l’un des premiers leviers de l’innovation : qualifier les enjeux de terrains pour les traduire en question de recherche et d’innovation, et identifier les compétences connexes (numérique, agroéquipement, biochimie, agronomie…) utiles pour les traiter

2020 a ainsi permis d’organiser, parfois en lien avec d’autres organismes tels qu’IBMA ou des chaires spécialisées, une quinzaine d’évènements sur le biocontrôle parmi lesquels une journée « microbiote et biocontrôle », une autre sur « la technique de l’insecte stérile » avec le Consortium Biocontrôle (cf. objectif 2.6*), des focus plus spécifiques sur les biotechnologies industrielles applicables au biocontrôle ou sur la reconception des systèmes de cultures. Des événements rassemblant chacun plusieurs centaines de participants

Enfin, depuis plus d’un an maintenant, Agri Sud-Ouest Innovation coordonne en Nouvelle-Aquitaine le cluster Biocontrôle et Biosolutions pour les filières végétales et animales, avec le soutien du conseil régional. Une dynamique importante a pu être créée et permet de canaliser tous les efforts privés comme publics vers des problématiques de territoire qui trouvent et trouveront un impact local, mais aussi national voire international. Les résultats d’une étude initiée dans ce cadre, menée auprès des conseillers agricoles pour identifier les freins et les leviers à l’utilisation des biosolutions, sera présentée le 10 décembre prochain aux membres de notre réseau. En partenariat avec les pôles confrères Valorial et Innov’Alliance, les résultats d’une étude auprès de consommateurs sur leur perception et leur connaissance des biosolutions seront également dévoilés (cf. objectif 3.8*)

Toutes ces démarches concourent à partager les savoirs, structurer la communauté de travail en R&D et articuler recherche publique et privée (cf. objectifs 1.1, 1.2, 1.4*), pour travailler simultanément sur la mise au point de nouveaux principes actifs, mais aussi sur les méthodes et conditions d’évaluation et d’application de ces produits, sur la nécessaire reconception d’itinéraires techniques dans les territoires (cf. objectifs 1.6, 3.7, 3.10*), les supports technologiques et l’accompagnement humain et les compétences des acteurs agricoles (cf. objectifs 3.3, 3.4, 3.6*).

Des propositions pour aller plus loin

Moteur des écosystèmes d’innovation dans les territoires, ouvert sur l’Europe, Agri Sud-Ouest Innovation appelle à une reconnaissance et à une plus forte mobilisation par les pouvoirs publics de l’outil « pôles de compétitivité » pour accompagner le déploiement de sa stratégie.  Ayant démontré sa pertinence depuis près de 15 ans, Agri Sud-Ouest Innovation prône une meilleure prise en compte du label des pôles de compétitivité dans les cahiers des charges des appels à projets régionaux et nationaux pour renforcer la qualité des dossiers présentés

Les pôles de compétitivités peuvent impulser et coordonner des actions structurantes sur les territoires en accompagnant par exemple la création de zones d’expérimentation, sous la forme de partenariats privés-publics locaux. Sur ce thème, Agri Sud-Ouest Innovation a déjà initié une étude, actuellement en cours, avec le soutien de la région Occitanie, sur l’opportunité et la faisabilité d’un site dédiée au prototypage et la démonstration de biosolutions (cf. objectif 1.13 et 3.1*). Ces outils pourront servir la mise en place de méthodes d’évaluation pertinentes pour ces produits et participer ainsi à l’évolution de la règlementation (cf. objectif 2.3*)

Agri Sud-Ouest Innovation a conçu également un programme agissant simultanément sur plusieurs maillons des chaînes de valeur, seule voie pour faire bouger les lignes, comme le présente en filigrane la stratégie formulée par le gouvernement. Il se propose, pour le rendre opérationnel, de mobiliser, en s’associant avec d’autres partenaires, des financements publics européens de cascade funding pour simplifier l’accès des PME à ces aides. Ce même type de programme peut être mis en œuvre avec l’appui de fonds nationaux ou régionaux, voire privés

Le Pôle pousse enfin vers la mise en place d’une reconnaissance du biocontrôle animal qui serait un levier pertinent pour poursuivre les avancées du plan ECOANTIBIO II, participer au bien-être animal, et constituer un pas d’avance des acteurs français à l’Europe et à l’international sur ce sujet.

 Le pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation poursuit son effort pour le déploiement
du biocontrôle en cohérence avec la récente stratégie nationale, non seulement
pour accompagner les entreprises dans le financement de leurs projets d’innovation,
 mais aussi dans la définition de problématiques de R&D, spécifiques ou transverses,
dans la conception de dispositifs d’accélération de l’innovation et également
dans des voies de simplification de la règlementation.