Protéi-NA, le plan protéines végétales en Nouvelle-Aquitaine

Où en sommes nous au 9 mars 2021 ?





Membre du comité de pilotage, rassemblé le 9 mars dernier, Agri Sud-Ouest Innovation vous propose un bilan intermédiaire du programme Protéi-NA. Comme FILEG en Occitanie, LEGGO en Grand-Ouest ou Arpeege en Région Grand-Est, la Nouvelle-Aquitaine a son propre plan protéine végétale : Protéi-NA.
Il est animé par la Chambre Régionale d’Agriculture, la DRAAF et la Région Nouvelle-Aquitaine, et il implique aussi les instituts techniques agricoles et les structures locales ou régionales concernées, dont Agri Sud-Ouest Innovation.

Protéi-NA s’inscrit dans le Plan de Relance Agri-Agro Nouvelle-Aquitaine organisé selon 6 axes : Investissements agricoles ; Agroenvironnement ; Plan protéines végétales ; Filières et coopération ; Investissements agroalimentaires et alimentation durable ; Garantie bancaire (Alter’NA)

En Nouvelle-Aquitaine, compte tenu des productions et de besoins, notamment en élevage, la stratégie de Protéi-NA est portée principalement sur la question des protéines végétales à destination de l’alimentation animale. Pour mémoire, la première source de protéines est l’herbe donc les pâturages. La deuxième source, ce sont les céréales (en grande partie orientées vers l’alimentation animale). La troisième source réunit notamment le tournesol, le colza, le soja, le pois...

La démarche Protéi-NA s’est appuyée sur un appel à manifestation d’intérêt (Nov 2020 – janvier 2021) pour susciter une dynamique régionale et vise ensuite à orienter les porteurs vers des appels à projets nationaux, régionaux ou autres. 19 candidatures ont ainsi été reçus : 2 dossiers de R&D, 7 dossiers de projets d’investissements matériels, 10 dossiers de projets d’investissements immatériels. A noter une forte dimension partenariale des projets et la diversité des protéines végétales concernées. Le traitement et l’analyse des dossiers de cet AMI est en cours et des échanges sont prévus ensuite entre la Région Nouvelle-Aquitaine et les porteurs de projets.

La Chambre d’Agriculture a organisé par ailleurs un colloque sur l’autonomie protéique en décembre, et engagé des actions de communication (newsletter et page web dédiée) et participent à différentes démarches collaboratives : Projet Si T’es Pro T’es In, avec les Chambres Régionales Pays de la Loire, Bretagne, Normandie, pour favoriser l’appropriation des connaissances en termes d’autonomie protéique ; Copil « Herbe » rassemblant les professionnels de chaque filière herbivore ; feuille de route « Grandes Cultures » avec la Coopération Agricole, NACA, CRCNA et FNSEA (signature prévue en mai 2021)

Plus d'infos sur Protei-NA


Et qu'en est-il au plan national avec le volet protéines (100 M€) du plan France relance ?

  • L’appel à projets agroéquipements ciblant la production a été un véritable succès. Une « rallonge » devrait être annoncée dans un nouvel appel à projets mais en recentrant sur la véritable mise en place de nouvelles cultures protéiques

  • Concernant le dispositif investissements aval pour la structuration des filières, c’est en dessous des objectifs (nationaux et régionaux). L’appel à projet géré par France Agri-Mer se poursuit donc

  • Soutien à l’obtention variétale : l’appel à projets est toujours ouvert (géré par France Agri-Mer

  • Promotion des produits : l’appel est à lancer et sera confié à France Agri Mer

  • Pour le soutien R&D, l’appel à projets (20M€) est clos et c’est le programme Cap Protéines, pilotés par Terres Inovia et l’Idele qui est lauréat. Quelques chiffres clés : 53,5 m€ de budget, 120 partenaires techniques, 2 millions d’ha en oléagineux, 13 millions d’ha de prairies, +40% de surfaces de légumineuses, 100 000 producteurs et plus de 100 000 éleveurs de ruminants mobilisés. Ce programme qui est au service de la souveraineté protéinique, vise à accroître les productions nationales par la diversification des assolements, l’évolution des pratiques culturales, la recherche de nouveaux modèles de productions, la diversification de productions fourragères riches en protéines pour les troupeaux.