Biocontrôle : comment atteindre 30 % en 2030 ?

Retour sur les 7èmes rencontres annuelles du biocontrôle.

Organisée le mardi 26 janvier en visioconférence par IBMA France, l’association française des entreprises de produits de biocontrôle, les rencontres annuelles du biocontrôle avaient pour thème : « Biocontrôle: comment atteindre 30 % en 2030 ? ». Ces rencontres s’adressaient aux agriculteurs, aux acteurs du conseil et de la vente des solutions de biocontrôle, ainsi qu’à toutes les parties concernées et intéressées par le biocontrôle.

Plus de 700 personnes se sont connectées pour des échanges autour d'une douzaine d'interventions, organisées en 3 grands chapitres :


  • Le biocontrôle dans les politiques publiques

La règlementation, le prochain grand chantier européen. En effet, la définition des produits de biocontrôle est clairement établie en France, inscrite au code rural. Mais la France est le seul pays européen à avoir œuvré en ce sens. Un des leviers sera donc de faire reconnaitre cette définition par la Commission européenne, et qu’elle soit déclinée dans ses politiques et dispositifs telles que le Green Deal, Farm To Fork ou encore Global Health (concept au cœur des animations proposées par Agri Sud-Ouest Innovation pour cette année 2021) dans lesquels le développement des produits de biocontrôle s'inscrit pleinement.

  • Le biocontrôle face à la séparation du conseil et de la vente

Une nouvelle fois, la formation des conseillers est apparue comme primordiale pour accompagner les agriculteurs dans leur transition vers l'usage des produits de biocontrôle. Un des principaux points émanant d’ailleurs de l'étude* sur le positionnement des conseillers agricoles à l'usage des produits de biocontrôle et de biosolutions, pilotée par le cluster biocontrôle et biosolutions de Nouvelle-Aquitaine qu’anime Agri Sud-Ouest Innovation.

  • Le biocontrôle, pierre angulaire des stratégies filières de demain

Comment mieux valoriser l'usage des produits de biocontrôle, des producteurs jusqu'aux consommateurs en passant par les industriels et la grande distribution ? Les questions de lisibilité et d’impact pour le consommateur d’éventuels labels restent encore ouvertes. Là encore une thématique explorée dans un des volets de l’étude pilotée par le cluster Biocontrôle et Biosolutions de Nouvelle-Aquitaine portant plus spécifiquement sur la perception du biocontrôle par les consommateurs. Démontrer la création de valeur que génère le biocontrôle à chaque maillon reste l’enjeu clé, en particulier pour les agriculteurs qui souhaitent des solutions économiquement viables, simples dans leur mise en œuvre et couvrant toutes leurs problématiques. Pour ce faire, il sera nécessaire de combiner plusieurs solutions de biocontrôle, en adaptant les systèmes de production et en engageant les acteurs des filières agroalimentaires dans cette transition.

En conclusion, Julien de Normandie, ministre de l'Agriculture a rappelé la détermination du gouvernement à soutenir le biocontrôle et a rappelé les principaux point de la stratégie nationale diffusée en novembre 2020 (voir notre réaction à cette stratégie). 

Pour le replay de la matinée, cliquez ici 

publié le 27/01/21

*Une synthèse des résultats sera bientôt disponible (volet conseillers et volet consommateurs).